Tags Flou

Tags Flou, Tirage photo satiné, 59,4 cm x 84,1 cm, 2014-2015

Le travail des Tags flou est issu d’une réflexion de JonOne qui s’émerveillait des travaux des Street Artist à l’entrée des villes. Lorsque l’on pénètre la ville en train, les tags le long des voies de chemin de fer se floutent par la vitesse de déplacement, et ne deviennent qu’une vague de couleur. La question qui se pose alors c’est comment rendre cette expérience visible par la photographie ? Il ne s’agit pas de prendre des tags en photo mais bien de recomposer une nouvelle imagerie, de figer un mouvement et une impression.

Ce travail est par la suite montré et tiré dans un format de 59.4 cm x 84.1 cm pour recomposer une vue de l’intérieur d’un train. Le cadre de l’image est lui, comme une fenêtre ouverte sur le monde, il permet d’accéder pour le spectateur au monde imaginaire. Et ce qui est hors du cadre n‘est que possible prolongement de l’imaginaire par le spectateur. L’espace d’exposition peut devenir un train immobile où l’impression du mélange de couleurs est figée dans une opposition au mouvement apparent.

Un couple dans la rue

Un couple dans la rue, Tirage photo mat, dimensions variables, 2014-2015

En 2014 je réalise un travail dans une esthétique plus proche du photojournalisme et du rapport anthropologique, dans la série Un couple dans la rue. M’insérant alors petit à petit dans leur vie, j’en suis venu à en dégager une utopie personnelle du mendiant.

Par le prisme de la photographie j’essaie de réhabiliter le mendiant dans la société, le rendre à nouveau visible et comprendre sa situation afin de permettre aux gens de ne pas les oublier. Leur présence, occupant de plus en plus les espaces urbains, peut finir par entraîner une indifférence qui mène directement à ce que nous ne soyons plus conscients de leur existence. Malgré le fait qu’ils soient en marge de la société, ils sont comme nous des Hommes ou peut-être même plus, des sages qui savent tout de nos futiles déplacements quotidiens.

Sous nos pieds

Sous nos pieds, Tirage photo satiné, 42 x 29,7 cm, 2013-2014

Nous traversons nos villes sans plus d’attention à notre environnement immédiat, et encore moins à ce qu’il y a Sous nos pieds. Ces trottoirs parisiens sont alors donnés à voir dans une frontalité proche du point de vue de l’animal.

Des friches du quotidiens que nous foulons chaque jour, des architectures réduites qui évoluent par rapport aux saisons et changes d’aspect par les interactions que nous produisons avec eux. Les trottoirs pouvant être tout à la fois propres et entretenues comme sales et pollués. Des changements qui dépendent directement de l’habitant.

Regardez-moi cela-suffit

 

Regardez-moi cela-suffit, Tirage photo mat, 42 x 59,4 cm, 2013-2014

Je donne la parole aux hommes et femmes de la rue avec la série Regardez-moi cela-suffit, dans un moment où leur droit d’être sur la voie publique était remis en question par la municipalité de Marseille.

Pour les comprendre, il faut les écouter et interpréter leurs paroles ou leurs gestes, qui ne signifient pas la même chose dans notre monde que dans le leur. Ils appartiennent à un univers rempli de rites et de coutumes différents des nôtres. Une aura de mystère les entoure.