Nubemaal

 

Nubemaal, 2017-2018, Encre de chine, 30 cm x 40 cm

En entrant dans l’espace d’exposition, mon travail plastique se montre dispersé, composé de cartes et illustrations à l’encre de chine accrochées aux murs. Ces travaux sont liés entre eux par un dessin à la craie noire, à même le mur, récupérant plusieurs éléments topographiques. C’est donc une carte géante où les travaux plastiques se mêlent les uns aux autres, à laquelle s’ajoute des QR codes. Le spectateur est muni d’une carte dépliable sur laquelle se trouve les représentations accrochées dans l’espace liées à un territoire cartographique plus étendu. Celui-ci devient le cadre dans laquelle se place toute la production plastique, sont présents les illustrations, les différentes cartes, un dictionnaire de langue imaginaire, des textes écrits ainsi qu’un QR code.

Muni de son portable et de cette carte, le spectateur peut interagir avec les différents QR codes pour écouter les narrations dans lesquelles je joue le rôle d’un aventurier, d’un voyageur transmettant ses connaissances et ses expériences d’un univers fictif. Le QR code présent sur la carte pliée permet d’aller sur un lien YouTube offrant une interface de navigation sur les récits et images déjà présents.

Il est donc question dans mon travail d’une narration plastique permise par mes différents travaux, cartes, dessins, textes, enregistrements et mettant en avant tout un monde fictif, offrant aux spectateurs différentes portes d’entrées, l’incitant donc à pénétrer dans un espace ludique.